De Wordpress à Pelican

2012-12-07

Pour blogguer, je suis passé de Blogger[a] à Wordpress.com[b] et à chaque fois, ma petite motivation pour écrire a dû être supérieure à mon aversion pour l’interface d’édition et de gestion sinon je laissais tomber. Autant dire qu’au fûr et à mesure, cette motivation finit par disparaitre.

[a]

[b]

Je me suis dit qu’il me fallait (de nouveau) trouver un système de publication plus adapté. Je pensais que mon cahier des charges était compliqué:

Contre toute attente, je suis rapidement tombé sur des moteurs de blogs statiques :

[a]

[b]

[c]

[d]

[e]

Et là, l’idée m’a séduit, le site généré ne comporte que du HTML/CSS, il peut donc être hébergé facilement car il ne requiert pas de fonctionnalités spéciales de la part de l’hébergeur. L’édition d’articles se fait facilement via votre éditeur de texte favori en utilisant un langage de balisage léger tel que MarkDown[a] ou reStructuredText (rest)[b].

[a]

[b]

M’étant récemment mis à étudier le langage Python, j’ai tout de suite choisi d’essayer Pelican[a]. Les premiers tests furent conclants, j’ai donc empaqueté Pelican et toutes ses dépendances et ai mis le tout sur le dépôt internet de Salix OS[b].

[a]

[b]

J’en ai profité pour fair un énorme tri dans mes articles en ne gardant que l’essentiel. Sachez que Pelican possède un outil d’import pour peu que vous ayez pandoc d’installé sur votre système, sinon, il existe un service en ligne de conversion de HTML vers ReST : SIAFOO[a].

[a]

Installation

La méthode Python

La méthode Salix

Principes

En gros, vous vous mettez dans un dossier vide, vous créez le dossier content dans lequel vous mettez tous vos articles écrits en reStructuredText (.rst), vous lancez : pelican-quickstart Vous répondez aux questions posées (URL, nom, …) et vous obtenez vos fichiers de configuration et un fichier MakeFile qui vous facilitera la vie : $ make help Makefile for a pelican Web site Usage: make html (re)generate the web site make clean remove the generated files make regenerate regenerate files upon modification make publish generate using production settings make serve serve site at http://localhost:8000 make devserver start/restart develop_server.sh ssh_upload upload the web site via SSH rsync_upload upload the web site via rsync+ssh dropbox_upload upload the web site via Dropbox ftp_upload upload the web site via FTP github upload the web site via gh-pages Comme vous le voyez, c’est très simple pour publier un article : ``` $ vim content/monarticlesuper_interressant.rst

édition

$ make publish # construction du site en local (vous pouvez voir le résultat) $ make rsync_upload # mise en ligne des modifications via rsync et SSH ``` Voilà, pour un début. Ensuite, on peux bien évidemment changer le thème ou faire facilement le sien, mais ce sera pour plus tard ;)

Les commentaires

Oui, on perd la possibilité d’avoir des commentaires, mais sachez qu’il est tout à fait possible de rajouter cette fonction par le biais de DISQUS[a]. Cela reste un service externe sur lequel vous n’avez aucun contrôle, à vous de voir. J’ai choisi de m’en passer. On peut toujours me joindre via l’email, twitter ou Google+, ça devrait le faire.

[a]

Quelques liens

[a]

[b]

<--

Commentaires / Comments ?

Envoyer un email à la liste de discussion publique / Send a mail to the public Inbox


-- Copyright © 2008–2022 Frédéric Galusik - CC BY-SA 4.0 --